top of page

Un endroit hors du temps


CULTURE. CULTURE. En arrivant à Granby il y a trois ans à peine, Marie-Véronique Bouchard, de son nom d’artiste Mavia, ne s’attendait pas à poursuivre ses activités de galeriste aussi rapidement au sein de l’ancien presbytère Sainte-Famille. Quelque temps après, voilà que sa galerie ayant pignon sur la rue Principale se prépare à accueillir une agence de designer d’intérieur.

L’artiste Mavia ne le cache pas, elle a un faible pour les anciennes bâtisses religieuses à l’atmosphère spirituelle. Celle qui s’est déjà procuré un ancien couvent appartenant aux Sœurs de l’Assomption pour y installer sa galerie (couvent Sainte-Angèle-de-Laval à Bécancour), a décidé de déménager sa galerie pour s’installer à Granby et s’approcher de son fils qui roule sa bosse dans la région depuis quelque temps.


Une fois arrivée à Granby, Mme Bouchard a d’abord géré une maison pour ainés. Après les quelques mois intenses de pandémie qu’on a tous connu, elle décida de revenir à son premier amour, c’est-à-dire la création. C’est en se baladant sur la rue Principale qu’elle tombe par hasard sur une annonce indiquant que le presbytère de la paroisse Sainte-Famille était à vendre. En une journée, la galeriste visite l’endroit et formule une offre d’achat. «Mon cœur m’appelait vers un retour à la galerie d’art et vers ce que j’aime, faire de la création», a indiqué Mavia. «Ayant encore le couvent dans l’esprit et dans le cœur, et ce bâtiment étant un ancien presbytère avec toute cette essence religieuse et spirituelle, c’était dans la continuité. J’aime habiter un endroit où il y a déjà eu une âme et une énergie positive», a-t-elle souligné.


Après quelque temps, Marie-Véronique Bouchard ouvre officiellement sa galerie d’art pour s’y adonner complètement à sa passion, la création artistique. Pour l’artiste, cette même création passe par plusieurs services qu’elle offre au sein de sa boutique, notamment la restauration d’objets et de meubles anciens et la création de toute sorte d’objets et de bijoux personnalisés. «J’ai un intérêt équivalent pour tout ce que je touche, à l’instant que je rentre dans cette création, l’univers autour de moi arrête de bouger, je rentre dans une bulle et c’est l’essence de la création qui surgit. C’est au-delà de l’objet, c’est la création en tant que telle qui me fait vibrer», a mentionné l’artiste et gérante de galerie.



En franchissant les portes de la Galerie Mavia, c’est un véritable cabinet de curiosité qui s’offre à la clientèle. Ainsi, la galerie semble s’être figée dans les années 1900, par l’ambiance générale et les objets tout aussi uniques à l’image des bibelots, vases, chandeliers, toiles et vieux meubles qu’on y trouve. «Les gens viennent ici pour se gâter, apporter un plus à leur environnement intime, donc leur intérieur. Et étant moi-même designer intérieur, je peux très bien les diriger et les conseiller. Ils peuvent même apporter leurs objets s’ils veulent les restaurer et selon leur budget».


Une nouvelle agence de design d’intérieur


C’est en souhaitant renouer avec sa première carrière de décoratrice d’intérieur que Mavia a décidé d’accueillir dans ses locaux une agence de designer d’intérieur. «Après une vingtaine d’années en design, j’ai choisi de tirer ma révérence pour prendre un recul, me reposer et voir ce que je voulais faire. C’est de là qu’est venue l’idée de la Galerie d’art que j’ai ouverte à Bécancour et que je poursuis ici maintenant», a-t-elle mentionné.


C’est en discutant avec son fils que Marie-Véronique Bouchard décide finalement d’ajouter ce service qu’elle considère complémentaire à sa galerie-boutique. Ainsi, deux designers d’intérieur et un technicien en architecture offriront des services de design et de consultation à l’intérieur de la galerie. «J’avais beaucoup de clients, au travers du service que j’offre ici, qui me demandaient si je pouvais faire le design. Je pouvais les conseiller ici à la boutique, mais c’était impossible pour moi d’aller sur la route étant donné déjà toute la charge de travail», a expliqué Mme Bouchard.


Ainsi, en plus de tous ses services, la Galerie Mavia accueille également des artistes de la région pour des expositions. Une initiative qui s’inscrit dans l’envie de Marie-Véronique d’être une pierre angulaire dans le développement artistique et culturel de sa ville. «J’essaie d’être encore plus original et d’avoir une approche plus humaine lorsque les gens viennent ici, ils vivent une expérience sensorielle et humaine. Ça se différencie de ce qu’on peut vivre ailleurs, c’est ma façon de contourner la situation qu’on connait et de faire du bien», a conclu la galeriste.

En franchissant les portes de la Galerie Mavia, c'est un véritable cabinet de curiosité qui s'offre à la clientèle. GranbyExpress-Abdennour Edjekouane


1 vue0 commentaire
bottom of page